5 rue Barla, 06300 Nice

22 rue Pasteur, 06800 Cagnes/mer

  06 34 09 67 52

 

 

 

YANNICK SACHET

Ostéopathe D.O

Kinépodiste-Orthokinésiste

 

AccueilQu'est ce que l'ostéopathieVotre ostéopatheIndicationsDéroulement d'une séanceHonorairesK-TapingPosturologieAccèsContact
L'ostéopathie
 

 

Le traitement ostéopathique

 

Le traitement ostéopathique consistera donc à :

diagnostiquer l’élément causal du déséquilibre de l’organisme -son inadéquation à son environnement- ainsi que les dysfonctions somatiques qui l’accompagnent puis à corriger ce déséquilibre en modifiant les conditions environnementales et nutritives du patient et à restaurer par des techniques manuelles, la diminution de mobilité des structures du corps affectée par une dysfonction somatique.

 Quelles sont Les techniques Utilisées par ostéopathes ?

Les techniques ostéopathiques sont exclusivement manuelles.

Les mobilisations sont effectuées lentement et leur amplitude de mouvement est grande.

 A l’inverse, les manipulations -également appelées techniques à haute vélocité et faible amplitude HVLA- sont pratiquées à grande vitesse sur une amplitude de mouvement très faible.

Le choix des techniques se fait en fonction de la structure anatomique qui est responsable de la restriction de mobilité et de l’effet recherché. Lorsque l’ostéopathe veut agir sur un fascia par exemple, il utilisera une mobilisation. Lorsqu’il veut agir sur un ligament, il effectuera une manipulation. Les mobilisations agiront plus favorablement sur la circulation des liquides internes de l’organisme (sang, lymphe..) alors que les manipulations auront une action directe sur le système nerveux, grâce aux nerfs qui relient les ligaments et la moelle épinière.

Existe-t-il plusieurs sortes d’ostéopathie ?

NON. L’ostéopathie est unique. Elle a pour objectif d’améliorer les relations des patients avec leur environnement et à supprimer les dysfonctions somatiques.

Ce sont les techniques variées qui peuvent laisser penser qu’il y a une ostéopathie structurelle, une ostéopathie viscérale ou une ostéopathie crânienne. En réalité, les techniques sont les mêmes, quel que soit l’endroit du corps où elles sont effectuées.

Il n’y a pas d’approche meilleure qu’une autre. L’ostéopathe doit maîtriser toutes les techniques et savoir où, quand et avec quel patient les utiliser. C’est la raison pour laquelle les études d’ostéopathie sont longues car elles nécessitent un apprentissage manuel progressif.

 Les manipulations font-elles mal ? sont-elles dangereuses ?

Les manipulations ostéopathiques ne font pas mal car elles sont pratiquées en respectant certains critères, notamment la règle de la non douleur. C’est le craquement qui accompagne la manipulation et la vitesse d’exécution qui donne l’impression que le geste est brusque. Mais ce n’est pas le cas.

       Le "crack" articulaire" ( d'après un article de V.Sagnard, ostéopathe )

Ce bruit aujourd'hui appelé "cavitation" est provoqué par l'action d'un brusque changement de pression dans l'articulation lors de sa manipulation. En effet, des bulles de gaz (CO2) contenues dans le liquide synovial sont retrouvées dans l'articulation sous l'effet d'un rapide passage à une pression inférieure à la pression atmosphérique. Le son apparaît au moment de l'éjection des bulles de gaz contenues dans le liquide synovial. Il faut environ 30 minutes pour que le gaz réintègre le liquide synovial et donc pour que le phénomène de cavitation réapparaisse.

 Nous avons souvent des idées reçues concernant ce bruit articulaire ; mettons les choses au clair.

- Le "crack" n'est pas le résultat de l'entrechoquement des os ou des cartilages, au contraire il est le résultat d'une dépression dans l'articulation provoquée par une augmentation de distance entres les surfaces articulaires.

- L'ostéopathe ne fait pas que "craquer". Il s'agit d'une des techniques dont il dispose dans son arsenal thérapeutique aux cotés des techniques fonctionnelles, viscérales, crâniennes.

- L'absence de son ne signifie absolument pas que la manipulation a échoué. Il faut juste s'assurer de l'effet positif de la manipulation en retestant l'endroit manipulé.